Labo technique

Nous pouvons effectuer toutes les expertises en matière privée, industrielle ou commerciale, ainsi que tous les examens sur des faux, des contrefaçons, des falsifications, permettant de trancher ainsi nombre de litiges.

IDENTIFICATION ET COMPARAISON

  • Peintures artistiques (Authentification)
  • Documents reprographiés ou imprimés (faux papiers, etc…)
  • Documents manuscrits (auteurs de documents anonymes)
  • Documents dactylographiés (recherche de dactylographe)
  • Documents falsifiés ou altérés (grattage, gommage, etc…)
  • Cartes de paiement (étude des pistes, microcircuits)
  • Traces diverses (pneumatiques, pas, etc…)
  • Empreintes digitales (comparaison)

NOTRE MATERIEL

  • Malette d’identification de relevés d’empreintes digitales
  • Encre invisible pour le marquage de tous supports
  • Lampe UV
  • Microscope avec fonction éclairage UV
  • Kits de moulages
  • Etc…

Nous sommes également à même d’effectuer des comparaisons d’écritures.

UN PEU D’HISTOIRE

Le fondateur du laboratoire de Police Scientifique Edmond LOCARD.

Né à Saint Chamond en 1877 et mort à Lyon en 1966, Edmond LOCARD est un professeur de médecine légale qui fonde à Lyon en 1910 le premier laboratoire de Police Scientifique. Il est généralement considéré comme l’un des fondateurs de la criminalistique et comme un défenseur de la coopération policière internationale. Cette idée est notamment à l’origine d’Interpol.

Source https://fr.wikipedia.org/wiki/edmont_locard

La profession de détective est définie par l’article L621-1 du Code de la Sécurité Intérieure qui stipule que la profession consiste : « A recueillir, même sans faire état de sa qualité, ni révéler l’objet de sa mission, des informations ou renseignements destinés à des tiers, en vue de la défense de leurs intérêts. »

 

RAPPORTS RECEVABLES ET UTILISABLES DEVANT LES TRIBUNAUX

Le législateur reconnaît, non seulement le droit d’enquêter aux détectives, mais admet également la recevabilité de son rapport, lorsque ce dernier est circonstancié, daté, signé, et ne fait l’objet d’aucune animosité (Cour de Cassation – 2ème Chambre Civile, Arrêt n° 1020 du 11 juillet 1962). La collecte d’indices et de renseignements doit, par ailleurs, être légitime et légale.

SECRET PROFESSIONNEL ABSOLU

Conformément aux dispositions législatives, et en particulier l’article 226-13 du Code Pénal, le détective est contraint de respecter le secret professionnel. Cette obligation a été irriguée comme principe par la Commission Nationale de Déontologie de la Sécurité dans un avis rendu en assemblée plénière le 21 septembre 2009 et qui précise :

« A l’instar de l’obligation de coopération loyale, le secret professionnel est à la base de la relation de confiance entre l’enquêteur de droit privé et son mandant. (…) L’obligation de respecter le secret professionnel constitue le socle même de la déontologie des enquêteurs de droit privé. »